Les Cafés Gaulois

Lancement des Cafés Gaulois, Orléans, 26 novembre 2022

Pour pouvoir surmonter nos divisions et à nouveau avancer tous ensemble

Volontairement ou non, des forces politiques, économiques ou médiatiques divisent les Français, souvent par la peur ou la privation de libertés fondamentales, tout particulièrement depuis l’arrivée du covid en mars 2020. Sournoisement, elles détruisent nos liens, nous isolent les uns des autres et nous retirent du pouvoir d’agir ensemble, en confiance, avec bon sens, dans la convivialité et la solidarité.

C’est pour pouvoir contrecarrer les effets délétères de ces forces que les Cafés Gaulois ont été créés, en prônant notamment le retour de « l’esprit français » (voir l’Appel pour la création des Cafés Gaulois de la généticienne Alexandra Henrion-Caude et de l’intervenant en Thérapie sociale Yves Lusson, le 25 novembre 2022 dans Tribune Juive).

 

Des rencontres antagonistes et enconviviales*

Animés avec l’approche novatrice de la Thérapie sociale inventée par Charles Rojzman, les Cafés Gaulois réuniront des personnes divisées par des politiques anxiogènes et liberticides, et séparées par des croyances antagonistes (par ex., « vaccinés » vs « non-vaccinés »).

Dans un cadre sécurisé de liberté de parole, les Cafés Gaulois auront pour objectif de surmonter les divisions pour pouvoir se remettre à rebâtir tous ensemble une société plus sensée, plus solidaire, plus digne, plus protectrice, plus démocratique et plus humaine, dans les familles, les quartiers, les communes, les institutions. Ils consisteront à oeuvrer tous ensemble au rétablissement d’un état suffisant de confiance, de raison, de convivialité et de fraternité, pour permettre que s’expriment sainement les désaccords et pour pouvoir débattre de façons plus créative et constructive de possibilités d’actions collectives de transformations concrètes.

*Enconvivial : capable d’entretenir voire de rétablir la convivialité dans le groupe, c’est-à-dire les rapports sains, positifs, constructifs, comprenant les nécessaires « conflits » (Cf. Yves Lusson, la Société Enconviviale).

 

Les Cafés Gaulois en pratique

Une méthode éprouvée d’animation de rencontres qui accompagne la transformation des tensions et blocages émotionnels et relationnels en capacités à faire vivre nos nécessaires conflits de façon confiante et constructive (permettant l’installation d’une véritable coopération démocratique à l’intérieur du groupe).

Des cercles de 16 personnes réunies sur 2 jours (en week-end), dans un engagement commun de confidentialité, et dans une unité de lieu ou d’organisation (voisinage, cercle familial, commune, institution, association…)

Une rencontre de « personnes antagonistes » : chacun des 8 volontaires ne pourra en effet participer à un Café Gaulois qu’en invitant une personne (un voisin, un membre de sa famille, un ami, un collègue de travail…) avec laquelle la communication s’est détériorée depuis mars 2020, et/ou un lien s’est rompu

Un travail préalable sur la confiance : les deux groupes (le groupe des 8 « volontaires » et le groupe des 8 « invités ») se réuniront d’abord séparément, avant de se réunir une fois que les nécessaires confiance et liberté de parole seront installées.

 

Rencontres de Gilets jaunes, Bourges, novembre 2021

Quelques arguments pour encourager les invités à venir dans un Café Gaulois

– Ils pourront témoigner de ce qu’ils vivent, dire aux autres ce qu’ils ont sur le coeur (y compris leur colère ou leur tristesse, par exemple…), dans un cadre sécurisé de vérité et de liberté d’expression

– Ils ne se retrouveront pas isolés à penser ce qu’ils pensent, ni ostracisés par le cadre

– Le but ne sera pas de savoir qui a raison ou qui a tort (l’avenir nous le dira) mais de pouvoir se reparler dans un cadre de confiance et avancer à nouveau tous ensemble en traversant et transformant les antagonismes et les divisions.

Du Café Gaulois aux Cellules Gauloises

Tout reste à inventer ensemble. Mais on peut imaginer que chaque Café Gaulois puisse poursuivre sa route en s’organisant ensuite, avec ceux qui le souhaitent, en Cellule Gauloise, et se réunir plusieurs fois dans l’année selon le même principe d’animation pour pouvoir réaliser collectivement un objectif que les participants auront défini tous ensemble. Chaque Cellule pourra ensuite communiquer avec d’autres cellules, dans le cadre d’un futur réseau cellulaire, participant ainsi à la création d’un nouveau « corps social multicellulaire » capable d’incarner une force populaire inédite de transformations concrètes et relocalisées dans le pays.

Sarah Bertran

Un démarrage à Orléans avec l’association Ysambre

Les premiers Cafés Gaulois seront organisés dans la région d’Orléans, en coopération avec l’association Ysambre fondée par Sarah Bertran. Il s’agira aussi d’y créer le premier groupe de formation des animateurs de Cafés Gaulois.

Pour plus d’informations : (à suivre)