Accueil

Quand notre coopération est empêchée

Issu d’une culture rurale et solidaire, je sais combien nous sommes des êtres sociaux qui avons besoin d’exister pleinement et en sécurité avec les autres.

Aussi notre humanité souffre et se grippe dès lors que nous n’arrivons plus à faire société ensemble (coopérer) :

– quand nos peurs que nous ne reconnaissons pas nous manipulent et nous séparent de nous-mêmes et des autres

– quand la réalité nous est occultée par nos préjugés, nos croyances, nos illusions

– quand nous n’arrivons pas à entrer dans nos nécessaires conflits constructifs et démocratiques qui nous permettraient de prendre en compte nos besoins et points de vue respectifs, et de bien cerner les problèmes de plus en plus complexes que nous partageons

– quand il nous manque un cadre qui puisse garantir la sécurité de nos relations, la construction de la confiance et de la sérénité individuelle et collective, et d’une véritable fraternité pour pouvoir nous transformer ensemble, et transformer ensemble nos environnements.

 

 

Avertissement : sur ce site et ce blog, il peut m’arriver d’utiliser des notions de Thérapie Sociale TST à partir de mes propres compréhension et intégration, qui s’ajustent et se précisent au fil de ma pratique et de sa supervision. Sinon j’use directement des définitions de l’Institut Charles Rojzman, le centre international de formation à la Thérapie sociale TST. 

Mon intervention : rétablir la coopération

En tant qu’intervenant en Thérapie sociale TST®, formé et supervisé par l’Institut Charles Rojzman (ICR), mon métier est de « contribuer à rétablir la coopération dans des groupes et des systèmes traversés par des tensions, peurs et séparations empêchant des relations saines et constructives et la résolution de problèmes complexes » (définition ICR).

Produire 2

Au sein des groupes, j’encadre le processus de Thérapie sociale TST, consistant à :

  • Inspirer confiance, être au service de tous et de chacun
  • Faire un contrat commun
  • Calmer les peurs dans le groupe
  • Créer des espaces de conflits constructifs
  • Créer des dispositifs de partage d’informations circulantes
  • Construire l’intelligence collective intégrant la complexité
  • Résoudre les problèmes complexes et trouver des solutions innovantes.

Voir la spécificité de la méthode

 

« Il ne s’agit plus de décider pour les autres. Plus que jamais, l’avenir est imprévisible et il est à construire par tous ». Charles Rojzman, fondateur de la Thérapie sociale, dans Sortir de la violence par le conflit (Ed. La Découverte).

 

Dans différents champs d’activité

Après un parcours de reporter scientifique (E=M6), journaliste social, santé et d’entreprise, rédacteur-en-chef d’émissions éducatives à la télévision (France Télévisions), communicant public, j’ai mené divers projets coopératifs (voir Parcours et Références) aussi bien que j’ai eu à surmonter personnellement des situations de séparation, d’isolement et d’épuisement…

Formé au métier d’intervenant en Thérapie Sociale TST® de 2012 à 2016 au sein de l’Institut Charles Rojzman (ICR), j’interviens aujourd’hui auprès de divers groupes ou équipes pour les aider à restaurer leurs capacités à coopérer. Depuis 2016, j’exerce mon activité dans le cadre de la supervision de l’ICR.

Fidèle à cette démarche, j’anime actuellement des groupes d’analyse de pratiques professionnelles. A travers diverses interventions, je contribue aussi à développer l’idée de cellules de rencontre et de coopération citoyennes (voir Cellules citoyennes) ou encore une nouvelle approche de communication démocratique.

Je suis membre de l’Association européenne des intervenants en Thérapie Sociale (AEITS).

Ici, ma fiche dans l’annuaire de l’AEITS.

Ce site vous donnera les informations de base sur mon activité. Sur mon blog, vous trouverez des articles sur mes réflexions en chemin.

Me contacter